Iconographie culinaire, gastronomie et arts de la table

Publié le par Interdisciplin'art

 

Voici une rapide présentation de ma thèse de doctorat.

 

 

Titre original : Etudes d'iconographie culinaire et conviviale dans la France des XVIIe et XVIIIe siècles : pratiques et manières de table, objets, goûts et représentations.

 

Résumé : L'iconographie des arts de la table en France aux XVIIe et XVIIIe siècles est constituée de composantes variées : préparation culinaire, ustensiles de cuisine, consommation des mets, déroulement et diversité des repas, décoration du lieu et de la table, accessoires de table. Transcrits sur des supports variés et dans des genres divers, ces thèmes et sujets se reflètent les uns les autres et créent ainsi des effets de miroir qui participent à la mise en scène de la table qui devient un lieu de spectacle. Pratiques sociales et historiques et valeurs esthétiques se mêlent et constituent les deux aspects de ces images qui à la fois imitent le comportement, les goûts, les pratiques alimentaires et artistiques des commanditaires et spectateurs (gastronomie, civilité, sociabilité, intimité, galanterie, libertinage, goût pour la vie en plein air, la chasse, l'exotisme, la littérature, les arts scéniques) et, par leur existence répétée et reflétée, incitent également  les convives à se conformer à ce qu'ils voient notamment par la mise en appétit de leurs sens.

 

 

La réputation de la cuisine française de par le monde n'est plus à faire. Mais comment est-elle née ? En effet, si cette réputation est établie, tout le monde ne sait pas que c'est durant les XVIIe et XVIIIe siècles qu'elle se met en place et prend son essor pour en arriver là. C'est un sujet passionnant que j'ai eu la chance et le plaisir d'étudier lors de mes études. De ma maîtrise jusqu'à mon doctorat, (soit plus de huit ans de recherches), j'ai travaillé sur l'iconographie de la cuisine et des arts de la table durant l'Ancien Régime dans le royaume de France, plus précisément du début du règne de Louis XIII (1610) à la Révolution française (1789).

 

Dans le domaine de la recherche scientifique, c'est un sujet qui est souvent traité dans certaines disciplines des sciences humaines que sont l'histoire, l'anthropologie, la sociologie, etc. À l'inverse, peu nombreuses sont les études sur cette question en histoire de l'art, ou du moins concernent-elles la plupart du temps la nature morte ou les objets d'orfèvrerie et de céramique. Dans cette discipline, le principal ouvrage est le catalogue d'exposition intitulé Versailles et les tables royales en Europe qui s'est déroulée en 1993 dans le château de Versailles, auquel on peut ajouter les actes du colloque qui se sont déroulés autour de cette exposition (et qui ont été publiés dix ans après). Ce sont deux ouvrages de référence (auxquels on peut ajouter quelques études ou articles publiés ponctuellement) qui donnent un aperçu de ce qu'étaient la cuisine, la gastronomie et les arts de la table français durant ces deux siècles.

 

Cependant, aucune étude globale sur cette question de l'iconographie culinaire n'avait jamais été réalisée auparavant. J'ai effectué un travail de dépouillement et de recensement, qui tend vers la plus grande exhaustivité possible. J'ai pu collecter (redécouvrir ou mettre au jour) un ensemble de plus de 1500 oeuvres (peintures, gravures, objets de céramique, tapisserie, etc.) liées au sujet. Et c'est l'étude de ce corpus iconographique, analysé de façon croisée avec les sources manuscrites (archives) et imprimées (j'ai travaillé sur environ 500 ouvrages publiés aux XVIIe et XVIIIe siècle), qui m'a permis de proposer ce travail d'histoire de l'art (auquel sont insérées des méthodes d'analyse issues des autres sciences humaines).

 

 

Publié dans recherche

Commenter cet article

Naguère 13/04/2012 18:10


C'est toujours bien d'expliquer la genèse d'un ouvrage. Merci !  

Interdisciplin'art 14/04/2012 09:43



Merci ! Et moi ça me permet aussi de présenter mon travail de façon concise, ce qui n'est pas toujours évident à
faire !