Michel Pastoureau, Le petit livre des couleurs, Points Seuil, 2005

Publié le par Interdisciplin'art

 

Michel PASTOUREAU, Dominique SIMONET, Le petit livre des couleurs, Points Seuil, éditions du Panama, 2005.

 

4ème de couverture : Ce n'est pas un hasard si nous voyons rouge, rions jaune, devenons verts de peur, bleus de colère ou blancs comme un linge. Elles véhiculent des tabous, des préjugés auxquels nous obéissons sans le savoir, elles possèdent des sens cachés qui influencent notre environnement, nos comportements, notre langage, notre imaginaire. Les couleurs ont une histoire mouvementée qui raconte l'évolution des mentalités. L'art, la peinture, la décoration, l'architecture, la publicité, nos produits de consommation, nos vêtements, nos voitures, tout est régi par ce code non écrit. Apprenez à penser en couleurs et vous verrez la réalité autrement !

 

 

Ce livre est d'abord paru comme un feuilleton dans le magazine l'Express aux mois de juillet et août 2004. Il s'agit d'une courte étude (120 pages en livre de poche) faite par l'historien et anthropologue français spécialiste de la question de la couleur, Michel Pastoureau.

 

Cet ouvrage, se présente sous une forme originale pour un livre d'histoire. En effet, il est rédigé sous forme de conversation avec questions posées par Dominique Simonet (écrivain) auxquelles répond Michel Pastoureau. Le livre est divisé en sept chapitres, un par couleur, et le dernier consacré aux demi-couleurs.

 

L'auteur, dans le sillage d'Aristote, en compte six : le bleu, le rouge, le vert, le jaune, le noir et le blanc. Pour chacune d'elles, il en présente la perception, le symbole et déroule un fil historique, mais aussi géographique et pluridisciplinaire qui permet d'appréhender de façon globale la place des couleurs dans notre société. Une évolution depuis l'Antiquité y est abordée et des incursions dans d'autres  continents servent de comparaison à l'étude. Un autre aspect primordial qui ressort est l'ambivalence, l'ambiguité quant aux symboles et interprétations que l'on peut faire des couleurs : toutes ont un aspect positif et un aspect négatif dans l'inconscient collectif selon les périodes.

 

Le seul petit "bémol" concerne les personnes qui voudraient approfondir le sujet : la lecture suscite tellement de questions qu'on aimerait que le livre soit justement plus épais ! Il s'agit là d'une légère frustration pour les plus passionnés. Une frustration qui sera d'ailleurs compensée par la lecture des ouvrages du même auteur sur le Bleu et le Noir.

 

De façon plus large, de par ses recherches sur les couleurs, Michel Pastoureau révolutionne ce thème et la perception que l'on peut en avoir. Il s'agit d'un passionnant et riche champ d'étude qui se situe au-delà des disciplines, des lieux et des générations. Il a l'art de reconstituer et de recréer ce qui aujourd'hui n'est plus ou a été transformé. Une tâche ardue ainsi que pourront le confirmer les chercheurs qui se prêtent à cet excercice

 

 

Publié dans notes de lectures

Commenter cet article

Naguère 25/02/2012 18:06


Hello,


Oui, je l'ai lu . Ouvrage frustrant qui donne envie d'aller + loin.  A+

Interdisciplin'art 26/02/2012 09:32



Hello !


Eh oui, on n'a qu'une envie, savoir la suite ! Je ne me rappelle pas avoir lu un autre livre d'histoire qui ait suscité en moi autant de questions . Et j'en ai quand même lu quelques-uns !


@ +



iloucat 25/02/2012 08:50


Ce petit livre est tres interessant et vous avez bien raison de conseiller  qu il est possible de prolonger sa lecture avec le "Bleu" et le "Noir".J'ai lu il y a peu de temps aussi le livre
relatant l'histoire des rayures au fil du temps .Un régal

Interdisciplin'art 26/02/2012 09:34



Bonjour,


Merci pour votre commentaire. Les livres sur le Bleu et le Noir complètent bien ce petit livre. Et ils ont comme intérêt de ne pas parler que du bleu et du noir mais de les insérer parmi les
autres couleurs. Ah oui, le livre sur les rayures, c'est L'étoffe du Diable ! Intéressant également, comme en général tous les livres de Michel Pastoureau !


Bonne journée