La maison de Nostradamus fête ses 20 ans - Salon-de-Provence

Publié le par Interdisciplin'art

 

Carton 20 ans Nostradamus verso

 

 

 

Le 3 juillet 1992, dans la ville de Salon-de-Provence, était inaugurée la "Maison de Nostradamus" dans le bâtiment qu'il habitait dès 1547. Pour rendre hommage à Michel de Nostredame, le musée organise une exposition qui a commencé le 13 juillet 2012 et qui se terminera le 16 novembre.

 

 

Carton 20 ans Nostradamus recto

 

 

 

Né à Saint-Rémy-de-Provence le 14 décembre 1503 du calendrier julien (c'est-à-dire le 24 décembre du calendrier grégorien), Michel de Nostredame dit "Nostradamus", fait ses études en Avignon puis à la faculté de médecine de Montpellier. La même année que l'édit de Villers-Cotterets (1539), il quitte la région d'Agen dans laquelle il s'était installé afin de fuir l'Inquisition. Appelé en 1547 pour soigner la peste à Salon-de-Provence, il se fixe dans cette ville. Nommé médecin ordinaire du roi Charles IX et conseiller de la Reine en 1564, il meurt deux ans plus tard, le 2 juillet, la même année que Soliman le Magnifique.

 

Connu de nos jours pour ses Prophéties qu'il a publiées en 1555, les différentes facettes de Nostradamus restent méconnues du grand public. Tour à tour médecin, astrologue-astronome, écrivain, philosophe... Un Humaniste de la Renaissance qui, comme certains de ses contemporains ou prédécesseurs, cherchait à traduire les textes de l'Antiquité afin de les commenter et de les diffuser grâce à l'imprimerie. C'est ainsi qu'il publie à Lyon, en 1557, La Paraphrase de Galien, traduction rare du livre de médecine écrit par le médecin de Marc-Aurèle. Il est également l'auteur d'un traité des hiéroglyphes intitulé Orus Apollo en 1545, de nombreux almanachs qu'il a publiés entre 1550 et 1566 ainsi que de son Traité des Fardemens et des Confitures en 1552.

 

 

Nostradamus, Traité des confitures

 

 

Quelques mots sur ce traité qui intéresse les spécialistes de l'alimentation. La première page présente l'ouvrage qui explique "la façon & maniere, de faire confitures de plusieurs sortes, tant en miel que succre, & vin cuits, le tout mis par chapitre, comme est fait ample mention en Table". Ce livre est un des traités de cuisine les plus importants de cette période et on y découvre le rapport étroit entre la médecine et l'alimentation. En effet, si cet ouvrage propose des recettes de dragées ou de poires confites, propres à être consommées comme sucreries ou confitures, par exemple, d'autres recettes sont plus axées sur l'aspect médical. Et il en est ainsi d'un sirop rosat laxatif donné aux femmes enceintes !

 

Michel de Nostredame, on le constate donc, est un écrivain prolixe d'ailleurs doublé d'un bibliophile averti. Malheuseurement, de nos jours, bon nombre des ouvrages qu'il possédait dans sa bibliothèque n'existent plus car il a lui-même brûlé ses plus précieux livres pour échapper à l'Inquisition, comme il l'explique dans la Préface de ses Prophéties.

 

L'exposition qui se déroule à Salon-de-Provence jusqu'à la mi-novembre a pour ambition de reconstituer la bibliothèque de cet humaniste en regroupant en un seul et même lieu ses ouvrages autographes et les manuscrits qui restent de sa bibliothèque qui sont porteurs de son ex-libris. A ne pas manquer. Surtout que certains des ouvrages n'existent qu'en un seul exemplaire au monde et qu'ils sont visibles dans les vitrines de la Maison de Nostradamus.

 

Cette exposition a également pour but de mettre en relief les événements marquants de sa vie ou d'autres événements qui ont participé à sa notoriété post mortem. Ainsi, est exposé un casque ayant appartenu à Henri II et prêté par le Musée des Invalides. Une autre pièce exposée dans les vitrines du musée est l'humérus gauche de Nostradamus qui a été prêté par la Société des Sciences, Arts et Lettres d'Agen.

 

 

Armet français

 

DSCF1891

 

(clichés du casque et de l'humérus donnés par le musée de Nostradamus)

 

 

De par sa participation au mouvement humaniste, Michel de Nostredame s'est choisi lui-même le surnom de "Nostra Damus" qui signifie "nous donnons ce qui est à nous" et qui montre l'importance qu'a pour lui la transmission de son savoir. D'un savoir interdisciplinaire...

 

 

 

J'ai réalisé une interview sur la radio Soleil FM de la directrice de la Maison de Nostradamus, Jacqueline Allemand, qui est diffusée en podcast jusqu'au 27 septembre. L'émission s'appelle Panorama et dure 1h. L'interview est insérée au milieu de l'émission. Pour y accéder : cliquer ici. Puis aller sur Emission / Panorama.

 

 

Commenter cet article