Exposition Eclat méridional à la galerie Alexis Pentcheff (Marseille)

Publié le par Interdisciplin'art

 

ECLAT MERIDIONAL

 

 

Le 29 septembre 2013, le domaine de Vergières, situé sur la commune de Saint-Martin-de-Crau, non loin de l'étang des Aulnes, a accueilli une exposition-vente intitulée Eclat méridional. Cette exposition se poursuit à partir du 15 octobre à la galerie Alexis Pentcheff à Marseille, qui l'a organisée, participant ainsi à la mise en valeur de Marseille et sa région dans le cadre de Marseille capitale européenne de la culture 2013. Pour accéder directement au site de la galerie : cliquer ici.

 

Cette exposition a été menée de concert entre la galerie et les héritiers des peintres, travail en collaboration qui a été réalisé durant un an avant de parvenir au résultat final.

 

Cette magnifique exposition a accueilli pas moins de soixante-dix oeuvres réalisées par environ trente-cinq peintres provençaux de la seconde moitié du XIXe siècle jusqu'aux années 1930. Ces nombreux tableaux permettent de découvrir les paysages provençaux, de Marseille à Menton ainsi que de l'arrière pays... et sont un précieux témoignage de la qualité de l'école provençale de paysage du XIXe siècle, dont les deux chefs de file sont Emile Loubon et Vincent Courdouan.

 

Vincent Courdouan Pique nique dans la presque-île de Giens

 

Vincent Courdouan, Pique nique dans la presque-île de Giens face à Porquerolles, (ensemble et détail), 1873, huile sur toile, 41x70 cm, collection Jourdan-Barry.

 

Le paysage varois illustré ici se présente comme une percée sur la mer encadrée par une forêt assez dense. Les arbres de part et d'autre de la composition servent de repoussoir et entraînent le regard du spectateur vers la mer, élément accentué par les jeux d'ombre et de lumière.

 

Vincent Courdouan Pique nique dans la presque-île-copie-1

 

 

 

Si la quasi-totalité des oeuvres sont des paysages provençaux, une incursion à l'étranger se voit dans le tableau de Félix Ziem offrant une vue de Venise.

 

Félix Ziem Sur le quai des esclavons Venise hst 82x120 cm

 

Félix Ziem, Sur le quai des esclavons (Venise), huile sur toile, 82x120 cm, collection particulière.

 

 

Par ailleurs, quelques oeuvres, celles d'Auguste Chabaud, dont un musée lui est dédié dans la ville de Graveson, figurent des scènes d'intérieur qui contrastent avec les peintures de paysages des autres artistes.

 

Auguste Chabaud Un coin de l'atelier hst 53,5x73 cm coll pa

 

Auguste Chabaud, Un coin de l'atelier, huile sur toile, 53,5x73 cm, collection particulière

 

 

Auguste Chabaud Vieille provençale au front ridé pierre d

 

Auguste Chabaud, Vieille provençale au front ridé, pierre de Fontvieille, 54x46x32 cm, collection particulière

 

Voici une oeuvre sculptée par un peintre montrant une certaine géométrisation de l'espace, tant sur les sufaces planes (tableau supra) que dans les oeuvres en trois dimensions. Le visage rectangulaire et marqué de la vieille provençale s'inscrit dans un bloc trapézoïdal. Les yeux carrés, la forme de la bouche et les rides sont représentés de façon parallèle. Nous avons là une oeuvre qui n'est pas sans rappeler les artistes cubistes ainsi qu'une influence de l'art primitif.

 

En cette année 2013, Auguste Chabaud a d'ailleurs été à l'honneur avec une exposition de près de deux cents oeuvres qui lui a été dédiée à Graveson :  "Fascination et nostalgie : entre Provence et Tunisie" (pour voir la vidéo du vernissage de cette exposition, cliquer ici).

 

 

David Dellepiane, René Seyssaud et bien d'autres artistes encore sont exposés. Parmi ces peintures, deux sont considérées par les organisateurs comme le clou de l'exposition : un tableau de Louis Valtat et un d'Henri Manguin.

 

Louis Valtat Les rochers rouges à Anthéor 1904 hst 60x73

 

Louis Valtat, Les rochers rouges à Anthéor, 1904, huile sur toile, 60x73 cm, collection particulière

 

Cette peinture est marquée par un certain dynamisme de la touche colorée de l'artiste. Le mouvement relativement calme du pinceau bleu de la mer ondulante et du jaune du sol contraste avec le mouvement plus vif et déchiré des rochers de couleur rouge, le tout se mêlant aux différents tons de vert de la végétation.

 

 

 

Henri Manguin Saint-Tropez l'Ancien bureau du port 1927 hst

 

Henri Manguin, Saint-Tropez l'Ancien bureau du port, 1927, huile sur toile, 61x73 cm, collection privée

 

 

Pour terminer, une mention spéciale au peintre Raphaël Ponson dont plusieurs paysages sont exposés. Le galeriste organisateur de l'exposition, Alexis Pentcheff, est d'ailleurs l'auteur d'un magnifique ouvrage biographique abondamment illustré sur Raphaël Ponson (1835-1904), peintre provençal, élève d'Emile Loubon, ayant décoré le musée d'histoire naturelle de Marseille et de la Préfecture des Bouches-du-Rhône, dont les oeuvres se trouvent dans la Galerie Ponson, menant aux appartements privés du préfet. 

 

Si plusieurs peintures de chevalet figurent, on trouve également un éventail peint par l'artiste qui est aussi une scène de paysage

 

Raphaël Ponson Le port de Marseille pris de la gu-copie-1

 

Raphaël Ponson Le port de Marseille pris de la gu-copie-2

 

Raphaël Ponson, Le port de Marseille pris de la guinguette du Pharo et la Corniche, technique mixte sur éventail papier double face, collection particulière

 

 

L'exposition regorge encore de nombreux autres trésors des peintres paysagistes provençaux que je conseille fortement d'aller découvrir par vous-même...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article